Youri Latortue : Pour la levée d’immunité des soldats Pakistanais

Plaidoirie pour la levée d’immunité des soldats pakistanais

Par:Jean Michel Cadet Jeanmich

Port-au-Prince,Mardi 7 Février 2012

Le sénateur Youri Latortue est résolut à faire triompher la justice dans le dossier des soldats pakistanais onusiens en Haïti. Il entend déposer ce mardi au Sénat, une résolution de demande de levée d’immunité de ces soldats qui ont abusé sexuellement de trois adolescents dans la ville des Gonaïves le vendredi 20 janvier dernier.

Le dossier des soldats Pakistanais de l’organisation des Nation unies est saisi par le cabinet d’instruction de la justice haïtienne. Cependant, l’immunité dont jouissent les casques bleus de l’Onu empêche à la Justice haïtienne de sévir contre eux, selon le sénateur Youri Latortue. C’est pourquoi il dit vouloir soumettre à l’assemblée du Sénat une résolution de demande de levée d’immunité des militaires Pakistanais de la mission des Nations unies pour la stabilisation en Haïti. (Minustah) Le sénateur de l’Artibonite croit que ces collèges à la chambre Haute voteront en faveur de cette résolution pour signifier au Conseil de sécurité de l’Onu de la nécessité de lever l’immunité de ces soldats.

Cette résolution fait suite à une lettre du premier ministre Garry Conille au Secrétaire général de l’Onu pour lui adresser la même demande. Le sénateur Latortue espère que l’action du gouvernement ajoutée à la résolution du Sénat permettera de juger ces militaires en Haïti. Ce qui selon lui, contribuera à rendre justice aux familles des victimes. Puisque, poursuit-il, les casques bleus de l’Onu sont impliqués dans 12 cas d’agressions sexuelles sur mineurs en Haïti qui sont restés impunis notamment à cause de l’immunité dont ils sont couverts.

Le dernier cas en date remonte au 5 septembre 2011 où des soldats uruguayens ont sauvagement violé Johny Jean,un jeune garçon à Port Salut. Faute de preuves,ces agresseurs ont été blanchis par la Justice de leur pays. M.Latortue croit que ce sera différent cette fois car un dossier médico-légal ainsi que d’autres preuves ont été déposés au parquet des Gonaïves dans le cadre de cette affaire. Il ne reste qu’au Conseil de sécurité de l’Onu d’agréer la demande de l’État haïtien pour faciliter les poursuites judiciaires.

http://www.lematinhaiti.com/contenu.php?idtexte=28870&idtypetexte=