Diffusion d'une vidéo de viol collectif sur une mineure, la lutte contre la délinquance juvénile relancée

Danton Leger.jpg

Par Haïti Press Network, publié le 27 janvier 2017 

En réaction au viol collectif d’une adolescente de 16 ans à Pétion-ville survenu  au debut du mois et dont la vidéo circule  sur les réseaux sociaux,le commissaire du gouvernement de Port au Prince, Jean Danton Léger, le président de la commission justice au sénat Jean Renel Senatus et le responsable du commissariat de Port au Prince  le commissaire Joel Casséus ont annoncé des mesures  pour lutter contre la criminalité et sévir contre les violeurs. 

« Dans les 48 heures qui suivent, on va fermer les portes de tous les hôtels, les motels et les night-clubs qui n’ont pas d’écriteau », a indiqué  le chef du parquet de Port-au-Prince  qui appelle à la « tolérance zero ».Jean Danton Leger  menace   les auteurs de viol collectifs de la peine de prison à perpétuité.Les responsables des différentes institutions étatiques vont être déguisés dans les boîtes de nuit afin d’appréhender les propriétaires de ces business qui recrutent des mineurs pour travailler  a poursuivi le commissaire du gouvernement. 

De son côté ,le sénateur Jean Renel Sénatus, ancien commissaire du gouvernement dénonce   les responsables d’hôtels ou de motels qui fonctionnent sous couvert d’anonymat ou prennent la forme de bars, et ouvrent leurs portes aux mineures. Le président de la Commission Justice, Sécurité et Défense nationale du Sénat a déclaré  qu’il sera demandé aux 18 juridictions du pays d’emboiter le pas dans cette lutte contre la délinquance juvénile. « Nous le constatons tous, aujourd’hui, les clubs recommencent à recevoir des mineures ; certaines écoles se transforment en fin de semaine, en des boites sonores sous prétexte d’organiser des programmes récréatifs », a critiqué le sénateur Jean Renel Sénatus. 

Par ailleurs, le président de la Commission Justice, Sécurité et Défense nationale du Sénat, a critiqué le fait que des boites de nuit imposent aux jeunes filles de se mettre quasiment nues pour servir les clients. Me Sénatus a dénoncé également les responsables d’hôtels ou de motels qui ouvrent leurs portes aux mineures. Sénateur « zokiki » informe qu’il sera demandé aux 18 juridictions du pays d’emboiter le pas dans cette lutte contre la délinquance juvénile. 

Dans la vidéo circulant sur les réseaux sociaux, les responsables de la justice et de la police nationale ont pu identifier certains des violeurs . Il s’agit de Sonson, Toto, Wisky ainsi connus et René Rony. Une récompense de 500 000 gourdes est réservée à la personne qui arrive à aider la police à les capturer.