Haiti Liberté to Begin Releasing This Week Secret U.S. Embassy Cables Provided by WikiLeaks

For Immediate Release: (Version française ci-dessous)
May 31, 2011 Contact: USA: Kim Ives, 718-421-0162 www.haitiliberte.com Haiti: Yves Pierre-Louis, 3407-0761

The weekly Haïti Liberté begins publishing a series of exclusive articles which will draw from 1,918 secret diplomatic cables about Haiti from U.S. Embassies around the world in its June 1 edition. The cables were obtained by the transparency-advocacy group WikiLeaks and made available to Haïti Liberté. The articles will be published in print and on the web at: http://www.haitiliberte.com .

The cables cover an almost seven-year period from Apr. 17, 2003, ten months before the Feb. 29, 2004 coup d'état which ousted President Jean-Bertrand Aristide, to Feb. 28, 2010, just after the Jan. 12 earthquake that devastated the capital, Port-au-Prince, and surrounding cities. "Haïti Liberté is publishing these cables because they offer unparalleled insight into how the United States government has tried to manipulate Haitian affairs in its own interests, not in the interests of the Haitian people," said Berthony Dupont, Haïti Liberté's director.

"We hope that the release of the cables will help bring about some transparency and accountability for the Haitian people."

The cables range from "Secret" and "Confidential" classification to "Unclassified." Cables of the latter classification are not public, and many remain marked "For Official Use Only" or "Sensitive." The cables cover official U.S. strategies and maneuvering in Haiti during the coup years (2004-2006) and the period after President René Préval's election (2006-2010). We see Washington's obsession with keeping Aristide out of Haiti and the hemisphere, the microscope it trained on the democratic Lavalas movement, the relentless focus on rebellious shanty towns like Cité Soleil and Bel Air, and Washington's tight supervision of Haiti's police leadership and of the United Nation's 9,000-man military occupation known as the UN Mission to Stabilize Haiti (MINUSTAH).

In November 2010, WikiLeaks began publishing the 251,287 leaked U.S. embassy cables it obtained last year by providing them to large newspapers like the New York Times, The Guardian and Der Spiegel. Now, WikiLeaks is selecting media in many other countries to provide them with the U.S. Embassy cables relative to their specific country. "Haiti Liberté is honored that WikiLeaks has entrusted it with releasing the cables relative to Haiti," Dupont said.

"Haiti Liberté is also pleased to partner with The Nation, the oldest continuously published magazine in the U.S., in publishing and distributing English-language articles based on those WikiLeaks cables."

This coming week's article will examine how Washington tried to torpedo implementation of the PetroCaribe oil agreement between Venezuela and Haiti, a struggle which frayed the U.S. relationship with President Préval. Future articles will deal with Washington's backing of assembly industry owners in their fight against raising the minimum wage and how it militarized aid to Haiti after the 2010 earthquake. The cables offer many clues as to how Washington brought Haiti from the paramilitary and Special Forces coup of 2004 to the electoral coup that installed the neo-Duvalierist Michel Martelly in 2011.

- 30 -


Quelques 2 000 câbles de WikiLeaks concernant Haïti publiés par Haïti Liberté

Pour Diffusion Immédiate: Le 31 mai, 2011
Contactez : Les Etats-Unis: Kim Ives: 718-421-0162; Haïti: Yves Pierre-Louis: 3407-0761

Cette semaine, Haïti Liberté entame la publication d'une série d'articles tirés de 1.918 câbles diplomatiques secrets à propos d'Haïti, provenant d'ambassades des États-Unis à travers le monde. Ils ont été obtenus par le groupe de défense de la transparence, WikiLeaks, et mis à la disposition d'Haïti Liberté.

Ces câbles couvrent une période de près de sept ans, du 17 avril 2003, dix mois avant le coup d'État du 29 février 2004, jusqu'au 28 février 2010, juste après le tremblement de terre du 12 janvier. Ils sont classifiés "Secret", "Confidentiel", "Non classifié". Ils lèvent le voile sur les stratégies et manœuvres officielles des États-Unis en Haïti durant les années du coup d'État (2004-2006) et la période postérieure à l'élection du président René Préval (2006-2010).

Nous y voyons l'obsession de Washington à vouloir maintenir Aristide hors d'Haïti et de l'hémisphère, sa fixation sur les bidonvilles en révolte tels que Cité Soleil et Bel Air, et son étroite supervision de la direction de la police haïtienne, de la sélection des agents, et des 9000 membres de la force d'occupation des Nations unies (MINUSTAH). Des diplomates y font de candides réflexions au sujet d'autres ambassadeurs, de politiciens haïtiens, de membres du gouvernement et d'autres personnages publics: parfois édifiantes, parfois arrogantes, ou même tout à fait fausses. Il en ressort une image montrant le degré d'entêtement de Washington pour parvenir à diriger économiquement et politiquement le premier pays souverain de l'Amérique latine, spécialement à la lumière du coup d'État de 2004, mais aussi la fière résistance du peuple haïtien.

L'article de cette semaine examine comment Washington et les compagnies pétrolières des États-Unis ont cherché à saboter la mise en œuvre de l'accord pétrolier PetroCaribe entre le Venezuela et Haïti. Les prochains articles montreront comment Washington a soutenu les propriétaires des industries d'assemblage contre la hausse du salaire minimum et leur militarisation de l'aide à Haïti après le tremblement de terre en 2010.

En novembre 2010, après avoir commencé à rendre publics les 251.287 câbles obtenus en provenance d'ambassades des États-Unis en les remettant à des quotidiens à grand tirage tels que le New York Times, The Guardian et Der Spiegel, WikiLeaks a choisi, à présent, des médias de plusieurs autres pays à qui confier les câbles concernant leur pays respectif. Haïti Liberté s'honore de se voir confier par WikiLeaks la diffusion des câbles concernant Haïti et de faire équipe avec The Nation, pour la publication et la distribution de la version anglaise de la couverture d'Haïti Liberté.

Simultanément, les câbles paraîtront dans leur intégralité sur le site de WikiLeaks (www.wikileaks.ch) au fur et à mesure de leur publication. En résumé, les câbles offrent beaucoup d'indices quant aux agissements de Washington en Haïti, du coup d'État paramilitaire par des forces spéciales en 2004 au coup d'État électoral qui a conduit à la présidence du néo-duvaliériste Michel Martelly en 2011.

- 30 -